Canada joins the Cavalry

In the suburbs of Canberra, behind a hotel, down a dirt path and through a tall wire fence, suddenly you’re faced with the luscious green of a pristine baseball diamond – home of the Canberra Cavalry. For any North American, this understated setting would come as a shock, but in Australia, this is baseball: smaller stands, fewer support staff, less amenities.

“When you’re on the field though, those are not things you really think about,” says Josh Almonte.

“Playing here kind of reminds me of early on in my career when I started playing for the Blue Jays, playing in the Appalachian League.”

Almonte, a tall, imposing outfielder who originally hails from New York, is one of six players from the Toronto Blue Jays organisation on exchange with the Canberra Cavalry, plying their trade in the Australian Baseball League this season to gain additional experience and match time in what is their usual off-season.

“At the end of my last season, I kind of wanted to continue getting better,” he said.

“So I got in contact with the front desk for us, and just basically asked them if I could come down here and play for the Cavs and thankfully they said yes.”

Two of the six Blue Jays, Mike Reeves and Andrew Case, are born and bred Canadians. Reeves, a catcher, was born in Peterborough, Ontario, while Case is a pitcher from Saint John, New Brunswick. Both recognise that being in Canberra during an Australian summer playing baseball is probably not what was expected of them. You know, being Canadian and all.

“All Canadians are born with skates, but I was the odd guy to pick up a ball, and fell in love with it ever since,” Case explained.

“I started real young and my parents brought me to the ball park every day just to get myself better.”

Reeves also started young, though his introduction to the sport was a touch more dramatic.

“I grew up with hockey and stuff like that because my Dad was a hockey player at University of Pennsylvania, but my brother got into baseball – he’s ten years older than me, and he was a pitcher, so he always needed someone to be a catcher,” he said.

“I was four, he was fourteen, he was throwing balls at me, and of course I was going to miss one, because I’m four – he knocks out my four front teeth. I go to my mum with my teeth in my hand, and she says ‘next time, catch the ball’, and that’s how baseball started for me.”

While baseball has never been a prominent sport in Australia, there has been some success, with a number of Australian-born players making the grade in MLB. Case says the quality of baseball shows why.

“There’s some good players in Australia, absolutely, and they try to bust their butt trying to get out of here to get the states to get seen, because not all the scouts come all the way to Australia,” he said.

“There’s some good players here, it’s fun and I’m honoured to play against them.”

Reeves agrees.

“It’s actually really good. I wasn’t sure coming out here, but it was better than anticipated,” he said.

“There’s a lot of older guys here that just know how to play the game.”

Reeves says there is an excitement around the game, with support building and more people becoming invested in the sport in Australia.

“The fans here, the ones that do come out, are really for the sport,” he said.

“It’s interesting to see, not always do they know how to cheers and stuff like that, but it’s cool being a part of something that’s definitely becoming bigger.”

With teams right around Australia, the players have already had the opportunity to visit many of the different capital cities, and they are all excited to see as much of what Australia has to offer as they can.

“We’ve been to Brisbane, been to Melbourne and it’s been fun – really nice places, nice cities,” Almonte beamed.

“Can’t wait to go to Sydney and see how that is, but so far it’s been great. I love it.”

Joining Almonte, Reeves and Case on their Canberra adventure are D.J. Davis, Jackson Lowery and Josh DeGraaf.

 You can find information on the Canberra Cavalry and all other ABL teams, as well as fixture information on the ABL website.          

Le Canada se joint à la Cavalerie

Dans un quartier de Canberra, derrière un hôtel, sur un chemin de terre et derrière un grillage élevé, on se trouve tout à coup  face à un terrain de base-ball impeccable d’un vert luxuriant : c’est le domicile de la Cavalerie de Canberra. Pour tout Nord-Américain, cet endroit peu invitant pourrait être choquant, mais en Australie c’est le base-ball : des gradins plus petits,  moins de soutien et moins d’installations.

“Quand on est sur le terrain pourtant, ce n’est pas ce qui vient à l’esprit, déclare Josh Almonte. ”

“Jouer ici me rappelle mes débuts de carrière quand j’ai commencé à jouer pour les Geais bleus dans la Ligue des Appalaches.”

Almonte, un voltigeur immense et imposant originaire de New York, est l’un des six joueurs prêtés cette année par l’organisation des Toronto Blue Jays en échange avec la Cavalerie de Canberra  pour exercer leur métier dans la Ligue australienne de base-ball en vue de gagner un peu d’expérience et de temps de jeu en cette période normalement creuse.

“À la fin de ma dernière saison, dit-il, je voulais en quelque sorte continuer à m’améliorer.”

“Alors je suis entré en contact avec le bureau de notre  part et je leur ai demandé si on pouvait venir ici jouer pour les Cavs et on a eu de la chance, ils ont dit oui.”

Deux d’entre eux, Mike Reeves et Andrew Case, sont Canadiens pur-sang. Reeves un receveur, est né à Peterborough dans l’Ontario tandis que Case est un lanceur originaire de Saint John dans le Nouveau-Brunswick. Tous deux reconnaissent que se trouver à Canberra pour jouer au base-ball en plein cœur de l’été australien ce n’est probablement pas ce qu’on attendait d’eux. Après tout, ils sont Canadiens, n’est-ce pas ?

“Tous les Canadiens sont nés avec des patins aux pieds, explique Case, moi je suis l’original  qui a pris une balle et qui en est devenu fou depuis.”

“J’ai débuté très jeune et mes parents m’accompagnaient tous les jours sur le terrain, histoire de m’encourager à mieux faire.”

Reeves a lui aussi débuté jeune, bien que son introduction au jeu ait été un peu plus dramatique.

“J’ai commencé entre autres avec le hockey, dit-il, parce que mon père était joueur de hockey à l’Université de Pennsylvanie, mais mon frère s’est mis au base-ball, il avait dix ans de plus que moi, et comme il était receveur il avait toujours besoin d’un lanceur  pour l’assister. ”

“J’avais quatre ans, il en avait quatorze, il me lançait des balles et bien sûr vu mon jeune âge j’en ai raté, et j’ai perdu mes quatre dents de devant; je suis allé voir ma mère avec mes dents dans la main et elle m’a dit : ‘la prochaine fois, attrape les balles!’ C’est comme ça que j’ai commencé avec le base-ball.”

Bien que le base-ball ne soit pas un sport important en Australie, il a remporté quelques succès, quelques joueurs australiens ayant réussi à intégrer la MLB. Et pour Case c’est bien la preuve de la qualité du jeu ici.

“Il y a de bons joueurs en Australie, dit-il, absolument, et ils font des pieds et des mains pour sortir d’ici et aller aux  États-Unis pour se faire remarquer, parce que les recruteurs ne viennent pas jusqu’en Australie.”

“Il y a de bons joueurs ici, c’est vraiment fun et c’est un honneur de jouer contre eux.”

Reeves acquiesce.

“C’est vraiment bon, dit-il. Je n’étais pas trop convaincu de venir ici, mais c’est mieux que je pensais.”

“Il y a un tas de joueurs plus âgés qui connaissent vraiment le jeu.”

Reeves ajoute que le jeu crée une certaine excitation, et que la base devient  plus forte avec plus de gens qui s’investissent dans ce sport en Australie.

“Le public est là, dit-il, ceux qui viennent soutiennent vraiment ce sport.”

“C’est intéressant à voir, ils ne savent pas toujours comment applaudir par exemple, mais c’est cool de faire partie de quelque chose qui va définitivement en grandissant.”

Avec des équipes dans toute l’Australie, les joueurs ont déjà eu l’occasion de visiter plusieurs des différentes capitales et ils sont très intéressés de voir autant que possible tout ce que l’Australie peut offrir.

Et Almonte de s’exclamer : “ Nous sommes déjà allés à Brisbane, à Melbourne, et c’est fun, de très beaux endroits, de très belles villes.”

“Je suis très impatient de voir Sydney, de voir ce que c’est, mais jusques là, c’est super, j’adore.”

 Vous trouverez plus d’information sur la Cavalerie de Canberra et d’autres équipes de la ABL, ainsi que les informations concernant les matches  sur le site suivant : ABL website.