• andrew-martin-growth-portfolio-canada-down-under

Interview with Fire Song’s Andrew Martin

In ‘Fire Song‘, Andrew Martin plays Shane, a young Anishnabe man living on a First Nations reserve, struggling to find his identity. The film covers social issues ranging from homosexuality, youth suicide, sexual assault, alcoholism, drug use, family bonds and community spirit.

Making its premiere at the Toronto International Film Festival in 2015 to rave reviews, the powerful film was a selection for the 2016 Mardi Gras Film Festival in Sydney.

Martin, a First Nations Canadian from the Mohawk community, was in Sydney for the film’s Australian premiere on March 2nd, and said the reception to the film, both in Canada and Australia, had been extremely positive, particularly with the First Nation community.

Martin said the film contained many messages that were relevant to Indigenous communities’ right around the world.

“Other Indigenous communities go through very similar things that our communities go through in North America. It gives a really unfiltered look at the lives of Indigenous people, whether they’re in North America, Australia or New Zealand – wherever they are – it just gives a raw look at everything,” said Martin.

The personal struggle of deciding whether or not to leave your community is a theme that can also strongly resonate with Indigenous Australians, and in the process, also having to leave their land and area behind that they have such a strong connection to – something Martin can attest to.

“I do think those are very strong factors, especially when it does come to Indigenous communities and their young people wanting to leave. You do see it quite a bit, and it can be a bit of a double-edged sword in some cases – because you can leave and you can go to school, but if you come back to your community, from experiences that other people have shared with me, they’ve been told that what they’ve learned is almost irrelevant to the community, because it’s not useful, it’s not the way they do things.”

And as youth suicide becomes a growing concern among Indigenous communities, in both Canada and Australia, the film holds a microscope over the conditions that rural communities live in, particularly their exposure to drugs and alcohol. Martin said that after having lived away from his community for some time for school, returning was something of an eye-opener.

“I was like ‘wow, I can’t believe we live like this when there are worlds of possibilities out there’, but at the end of the day, especially when you’re on reserves, you work with what you’ve got.”

Fire Song was Martin’s first major role, and while continuing to look for further acting roles, is also producing a script that will continue to concentrate on social issues facing First Nations people.

Further information for the film can be found on the official Facebook site.

Andrew Martin’s visit to Australia for the Mardi Gras Film Festival was supported by the Consulate General of Canada, Sydney.

Interview avec Andrew Martin, acteur dans Fire Song

Dans Fire Song, Andrew Martin joue le rôle de Shane, un jeune Anishnabe vivant dans une réserve de Premières Nations, et luttant pour découvrir son identité.  Le film couvre les thèmes sociaux de l’homosexualité, du suicide chez les jeunes, du harcèlement sexuel, de l’alcoolisme, la consommation de drogues, des liens familiaux et de l’esprit communautaire.   

Acclamé lors de sa première sortie sur les écrans au Festival international du Film de Toronto en 2015, ce film profond  faisait partie de la sélection au Festival du Film de Mardi Gras à Sydney.

Canadien de Premières Nations de la communauté Mohawk Martin, qui est venu à Sydney le 2 Mars pour la première australienne du film, a déclaré que l’accueil tant au Canada qu’en Australie a été extrêmement positif, en particulier au sein de la communauté des Premières Nations.

Martin a ajouté que le film contenait de nombreux messages significatifs pour les communautés Indigènes du monde entier.

“D’autres communautés Indigènes sont affectées par des problèmes similaires à ceux de nos communautés en Amérique du Nord. Le film donne vraiment un regard sans fard sur la vie des populations Indigènes qu’elles soient d’Amérique du Nord, d’Australie ou de Nouvelle Zélande, où qu’elles soient, il donne un regard franc sur tout,” a ajouté Martin.

Le combat personnel sur la décision de quitter ou non sa communauté est un thème qui peut aussi résonner fortement parmi les Aborigènes australiens,  surtout lorsqu’il s’agit également de quitter une terre et une région qui leur sont chères, ce dont Martin peut témoigner.

“Je pense que ce sont des facteurs très forts, particulièrement lorsqu’ils affectent des communautés Indigènes et leurs jeunes désireux de partir. C’est quelque chose qui se voit beaucoup, et qui peut être à double tranchant dans certains cas, parce qu’on peut partir et aller à l’école, mais si on revient dans sa communauté, si j’en crois les expériences de ceux qui les ont partagées avec moi, on leur dit que ce qu’ils ont appris est pratiquement sans valeur pour la communauté elle-même, parce que c’est inutile, que ce n’est pas comme cela que les choses sont faites. ”

Et comme le suicide des jeunes est en passe de devenir un problème croissant au sein des communautés Indigènes, que ce soit en Australie ou au Canada, le film sert de microscope sur les conditions imposées aux communautés rurales, en particulier l’exposition aux drogues et à l’alcool. Pour Martin, après avoir vécu éloigné de sa communauté pour aller à l’école pendant un certain temps, y retourner lui a ouvert les yeux.

“C’était comme, ouah, je ne peux pas croire qu’on vive comme ça avec toutes les opportunités qui nous sont offertes à l’extérieur ‘, mais au final, surtout quand on habite en réserves, tu dois faire avec.”

Fire Song offre à Martin son premier grand rôle et tandis qu’il continue de chercher d’autres rôles d’acteurs,  il produit également un scénario qui ne s’écarte pas des problèmes sociaux rencontrés par les peuples des Premières Nations.

Pour plus d’informations sur le film, rendez-vous sur le site officiel Facebook.

La visite d’Andrew Martin en Australie pour le Festival du Film de Mardi Gras était parrainé par le Consulat Général du Canada, à Sydney.