“She is Waiting” – Reflections on the Women Deliver Conference

By Madison Birtchnell, 2018 Women Deliver Young Leader for Australia

This year’s Women Deliver Conference was hosted in the beautiful city of Vancouver, Canada.

Madison Birtchnell
2018 Women Deliver Young Leader for Australia

As one of the 300 young leaders to be selected from around the globe for the 2018-19 Class of Women Deliver Young Leaders Program, I was able to attend this incredible conference from the 1st to 6th of June and represent Australia. This opportunity can only be described as once in a lifetime, with the diversity of thought and calibre of presenters and attendees being unparalleled by any other conference or initiative that I have attended in support of the pursuit for women’s leadership, empowerment and equality.

The focus for this year’s conference was highlighting the need to act around women’s sexual health and reproductive rights, their wellbeing and economic autonomy. This conference acted as a ‘refuelling station’ to further inspire, motivate and engage the women and men involved in this movement towards a more equal, peaceful, inclusive and economically empowered world.

I would like to take this opportunity to share some of my own reflections and the poignant learnings that were shared from the incredible myriad of changemakers, leaders, innovators and world leaders across the conference.

The Director of UN Women reports that no country is on track to meet gender equality targets by 2030. Progress is slow and limited in scale, we need to accelerate our efforts and scale up. There are 104 million women and girls who live in countries who will not have achieved their gender goals by 2030 and they are waiting for change to happen.

One of the areas that was most commonly discussed was the issue of women’s leadership and participation. That is not unsolvable. Ending violence against women is not unsolvable. Economic performance and benefits for women and ultimately equal pay is not unsolvable. Through collective power we can ultimately achieve our individual power. 

I think I speak for many of the attendees when I say one of the greatest commitments to women’s development and equality was from the Prime Minister of Canada, the Honourable Justin Trudeau, who shared his vision for Canada and announced that his government would not only be speaking up but stepping up, with the promise of a $1.4 billion dollar investment to support women and girls around the world. He hopes that this commitment can empower 18 million women and girls in developing countries by 2030, explaining that this should not be a political issue but a goal that is shared by all.

As was frequently expressed across the conference, when we prioritise women everyone benefits, when women are healthy, they improve their communities, and when young girls are empowered and informed, they lift their communities up.

Three personal highlights for me included meeting the first female Prime Minister of Australia, the Honorable Julia Gillard, listening to Her Royal Highness Crown Princess Mary of Denmark and speaking with Jayathma Wickramanayake, United Nations Secretary-General’s Envoy on Youth.

Madison Birtchnell with Former Australian Prime Minister Hon. Julia Gillard

The Honourable Julia Gillard explained during her panel on ‘keeping girls in school and longer’ that we cannot place blame or expectation on just one country or government to achieve equality and quality education, rather it is the responsibility of those internationally to contribute to this shared vision where we can all benefit.

Her Royal Highness Crown Princess Mary of Denmark shared that through advocacy we can amplify our passions and the power of understanding and advocacy can ultimately help us to increase our individual awareness. She also highlighted that strong leadership is more important now than ever to make a better world for young girls and women and ultimately for us all. We have to ensure that the course of every person’s lives are by choice, not chance, and we must continue to be active for the causes we are passionate about at all times.

Madison Birtchnell with
Jayathma Wickramanayake, UN Secretary-General’s Envoy on Youth

I would also like to take the opportunity to thank the Government of Canada for their investment in women, for hosting us all at this incredible conference and for the opportunity to bring together young leaders and delegates from all around the world in a moment that allowed us to share ideas, our experiences, passions and hopes whilst gaining courage to continue to speak up and speak out.

Finally, I would like to recognise the initiative and the effort of Women Deliver CEO & President Katja Iversen, for her vision, her enthusiasm and dedication to making this opportunity a reality and ingraining the voice of youth – who are leaders of today and tomorrow – into the programming of this incredible conference.

Our movement is not a fight between the genders, it is a fight together for harmony, unity and a better tomorrow for all.

Ultimately, everyone wins when women are empowered. We are all powerful drivers of change so what will you do today to use your power?

« Elle attend » : réflexions sur la Conférence Women Deliver

Par Madison Birtchnell, Leader australienne 2018 à Women Deliver

Cette année la Conférence de Women Deliver a lieu dans la superbe ville de Vancouver, au Canada.

Madison Birtchnell
Madison Birtchnell, jeune leader 2018 de Women Deliver

Sélectionnée parmi les 300 jeunes leaders mondiales de la promotion 2018-2019 de Women Deliver Young Leaders Program, je représente l’Australie en participant à cette conférence incroyable du 1er au 6 juin. Cette opportunité est absolument unique en son genre, compte tenu de la diversité des opinions, la qualité des orateurs et des participant-e-s sans égale aucune avec les autres conférences ou initiatives auxquelles j’ai participé et ayant pour but la promotion du leadership des femmes, leur émancipation et l’égalité.

Cette année, la conférence a choisi pour thème la nécessité d’une action pour favoriser la santé des femmes, leur bien-être et leur autonomie économique et défendre leurs droits en matière de procréation. Cette conférence sert de ‘centrale’ pour inspirer, motiver et mobiliser les hommes et les femmes engagés dans ce mouvement pour un monde plus égalitaire, plus pacifique, plus inclusif et favorisant l’émancipation économique.

Je voudrais saisir cette opportunité pour partager quelques-unes de mes réflexions et les expériences passionnantes échangées par cette foison incroyable d’opérateurs de changement, de leaders, d’innovateurs et de leaders mondiaux pendant cette conférence.

Selon la directrice de ONU Femmes, aucun pays n’est à même d’assurer l’égalité des genres d’ici 2030. Les progrès sont lents et limités dans leur ampleur, il nous faut accentuer nos efforts et élargir notre action. 104 millions de femmes et de filles vivent dans des pays qui n’auront pas atteint leurs objectifs égalitaires d’ici 2030 et elles attendent l’arrivée du changement.

Parmi les thèmes les plus discutés : le leadership des femmes et leur participation, des problèmes qui ne sont pas sans solutions. Mettre un terme à la violence contre les femmes n’est pas non plus sans solution. La performance et les avantages économiques pour les femmes, suivis d’une parité salariale, ne sont pas non plus sans solution. Grâce au pouvoir collectif, il est possible d’obtenir à terme le pouvoir individuel.

Je pense que je me fais l’écho de nombreuses participantes lorsque je dis que l’engagement le plus manifeste vis à vis du développement des femmes et de l’égalité est venu du Premier Ministre du Canada, l’Honorable Justin Trudeau qui a partagé sa vision pour le Canada et annoncé que son gouvernement non seulement en prendrait la défense mais s’engagerait avec la promesse d’un investissement de 1,4 milliard de dollars pour aider les femmes et les filles des pays en voie de développement d’ici 2030, ajoutant qu’une telle action ne peut être une question politique mais doit être un objectif partagé par toutes et tous.

Fréquemment exprimé lors de la conférence, si la priorité est donnée aux femmes, tout le monde en profite, si les femmes sont en bonne santé, elles améliorent leurs communautés, et si les jeunes filles sont responsabilisées et informées, les communautés s’en trouvent transportées.

Pour moi, il y a 3 points forts dont ma rencontre avec la première femme Premier Ministre d’Australie, l’Honorable Julia Gillard, l’allocution de Son Altesse la Princesse Mary du Danemark et mon entretien avec Jayathma Wickramanayake, l’envoyée du Secrétaire général du Nations unies auprès de la jeunesse.

Madison Birtchnell et l’ancienne Premier Ministre australienne, l’Honorable Julia Gillard

Dans son groupe de discussion sur le thème ‘garder les filles à l’école plus longtemps’, l’Honorable Julia Gillard a expliqué qu’on ne peut ni pointer du doigt un gouvernement en particulier ni attendre d’un seul pays l’égalité et l’éducation de qualité, mais sont responsables tous ceux qui contribuent internationalement au partage de cette vision dont tout le monde bénéficiera.

Son Altesse Royale la Princesse Mary du Danemark nous déclare que par nos plaidoiries nous pouvons intensifier nos passions et le pouvoir de compréhension, et un tel moyen d’action peut à terme nous aider à amplifier notre prise de conscience individuelle. Elle souligne aussi qu’un leadership fort est maintenant plus important que jamais dans notre quête pour créer un monde meilleur pour les femmes et les jeunes filles et par la suite pour tout le monde. Nous devons nous assurer que le chemin suivi par chaque personne est le fait de son propre choix, et non dû au hasard, et nous devons continuer d’être actives dans les causes qui nous passionnent et ce à tout moment.

Madison Birtchnell et
Jayathma Wickramanayake, Envoyée du Secrétaire général de l’ONU auprès de la jeunesse

Je voudrais profiter de l’occasion qui m’est offerte pour saluer l’engagement du Gouvernement du Canada vis à vis des femmes, pour son accueil dans le cadre de cette conférence extraordinaire et pour l’opportunité offerte de réunir jeunes leaders et délégué-e-s du monde entier en un moment qui nous permet de partager nos idées, nos expériences, nos passions et nos espoirs tout en nous encourageant à continuer à nous exprimer haut et fort.

Enfin je voudrais célébrer l’initiative et les efforts de la directrice et présidente de Women Deliver, Katja Iversen, dont la vision, l’enthousiasme et le dévouement permettent la concrétisation de cet évènement, et pour se faire porte-parole de la jeunesse, leaders d’aujourd’hui et de demain, dans le programme de cette incroyable conférence.

Notre mouvement ne se veut pas une lutte entre les genres, c’est un combat ensemble pour l’harmonie, l’unité et un meilleur avenir pour tous et toutes.

En fin de compte, tout le monde y gagne lorsque les femmes sont émancipées. Nous sommes tous des moteurs du changement, et vous qu’allez-vous faire aujourd’hui de votre pouvoir ?